Le Blog de la téléphonie mobile

Blog consacré à la téléphonie mobile par un passionné de portables.Découvrez toute l'actualité de la téléphonie mobile, infos sur mobiles.

26 avril 2007

Le téléphone portable serait responsable de la décimation des abeilles

Le téléphone portable serait responsable de la décimation des abeilles

Selon une nouvelle étude, les appareils émettant des ondes radios pourraient avoir un effet direct sur l’extinction des abeilles.

Une nouvelle étude réalisée par une université allemande dénonce les dangers du téléphone portable et des appareils émettant des ondes radios en général qui pourraient être tenus pour responsable de l’extinction des abeilles.

Les chercheurs de l’université de Langer à Koblenz pensent que les interférences radios émises par les appareils de type téléphones portables pourraient provoquer un déclin alarmant du nombre d’abeilles recensé.

L’étude dénonce les effets des ondes radios sur les systèmes de navigation internes des abeilles, qui les empêcheraient de retrouver le chemin de leur ruche.

Les chercheurs se sont penché sur le phénomène de Colony Collapse Disorder (CCD), un syndrome observé pour la première fois aux Etats-Unis qui se traduit par la disparition subite de colonies d’abeilles. Les Etats-Unis ont vu leur population d’abeilles décimée des deux tiers et le syndrome tend à se développer aujourd’hui en Europe.

Le Dr Jochen Kuhn, responsable de l’équipe de recherche de Koblenz, a déclaré que les travaux réalisés à ce jour fournissaient une « preuve viable » de la cause du CCD.

Les abeilles jouent un rôle essentiel dans l’écosystème, puisqu’elles assurent la pollinisation de plus de 80 % des cultures mondiales. Dans de nombreux cas, les abeilles ont également été domestiquées à tel point qu’elles ne pourraient plus vivre sans l’intervention de l’homme.

Mais la disparition des abeilles s’explique par d’autres facteurs. Le recours intensif aux pesticides organophosphorés a sérieusement contribué à décimer les populations d’abeilles en Europe il y a dix ans. Les prédateurs et les infections fongiques ont également été cités comme responsables de cette crise écologique.

"Pour l’heure, à l’exception de certains cas isolés, nos membres n’ont pas signalé de pertes exceptionnelles dans le nombre de colonies", a indiqué la London Beekeepers Association dans un communiqué.
"Notre président, qui possède un nombre relativement important de colonies, a observé plusieurs pertes cette année et a perdu plus de la moitié de sa population, mais rien n’indique pour le moment que ce phénomène est lié à une cause particulièrement inhabituelle. L’enquête suit son cours."

Traduction d'un article de Vnunet.com en date du 17 avril 2007.

Posté par moi5 à 14:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire